La journée internationale des droits des femmes

Le respect des femmes

Bird of paradise flower 6632515 1920

Le monde des femelles…
Le monde des femmes...

Saviez-vous qu’au Congo, le long du fleuve vivent différentes familles de singes ? Au Japon aussi se sont acclimatés des singes de la famille des macaques.

D’un côté du fleuve, le patriarche contrôle le groupe des grands singes et les femelles doivent l’écouter sans rechigner. Le maître est secondé par quelques mâles agressifs. Lorsqu’une femelle tente de s’isoler avec son bébé pour éviter le harcèlement incessant des autres mâles, elle est poursuivie, son enfant tué et elle reçoit une correction sévère de la part d’un des mâles agressifs.

De l’autre côté du fleuve, c’est la matriarche qui règne sur le groupe. Les mâles et les femelles vivent en harmonie jusqu’à ce que les mâles atteignent l’âge de 15 ans puisqu’à cet âge, ils doivent quitter le groupe en toute simplicité. Lorsqu’un conflit survient, la réconciliation se fait rapidement avec le « sexe ». La matriarche console les perdants en leur permettant quelques plaisirs, ils se consolent aussi entre eux. Bien que ceci ne dure que quelques secondes, la tranquillité revient et tout le monde est content.

Les macaques du Japon, pour leur part vivent sans animosité, les mâles qui tentent de « soutirer » une femelle au groupe se voient attaquer par les autres femelles et par le patriarche. L’harmonie règne au sein du groupe mais lorsqu’un conflit explose entre les membres, la réconciliation se fait tout aussi rapidement en s’épouillant l’un et l’autre. Les conflits sont rares et de courtes durées.

Si nous devions faire un parallèle entre les singes, nos lointains cousins, et notre société, nous pourrions voir que les différents comportements découverts chez les singes se retrouvent chez l’être humain. Malheureusement, trop d’hommes agissent comme les grands singes et considèrent les femmes comme des bêtes à contrôler. Plusieurs, au contraire croient que le « sexe » peut tout régler. Ça peut aider si les deux parties sont consentantes, mais ce n'est peut-être pas une solution qui peut convenir à toutes les situations. Les hommes devraient plutôt agir comme les membres des deux derniers groupes. Limiter les conflits et se réconcilier en permettant à la femme de bien se sentir. Respecter la femme, lui donner la place qu’elle mérite et non celle qu’ils acceptent de lui concéder. Accepter ses décisions sans harceler. Ne pas la considérer comme acquise. Trop de femmes sont décédées sous le joug, sous la main de leur conjoint ou ex-conjoint ces dernières années. Les femmes ne méritent pas de vivre dans la peur ni dans la violence.

Les femmes sont des filles, des sœurs, des mères, des mamies, des amies, des confidentes, des cheffes, des héroïnes, des scientifiques, des enseignantes mais surtout, des « personnes » qui méritent autant leur place que les hommes.

Josée Desrosiers, webmestre

Source d'information sur les singes : National geographic
Source image : Siegfried Poepperl de Pixabay

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Mamieraconte
    Merci pour ton commentaire Jean-Pierre. Il y a tellement d'inégalités en ce bas monde. Au lieu de voir les genres comme des compléments, plusieurs voient l'autre sexe comme un rival ou une rivale. Donc, au lieu d'installer une complicité, il s'installe une bataille qui malheureusement est perdue d'avance pour les femmes. Par chance, plusieurs femmes fortes ont permis de par leur persévérance, leur dévouement et parfois en sacrifiant leur vie, de faire avancer notre condition.
  • Jean-Pierre Robert
    • 2. Jean-Pierre Robert Le 08/03/2022
    Bonne journée de la femme à toutes les membres de AREQ et tout leur entourage.
    Merci Josée pour ta réflexion sur la condition de la femme à travers le monde.
    Oui, les grands singes nous apprennent beaucoup.
    Que pouvons-nous en retenir? Ce qu'on voudra et qui nous semblera le plus pertinent.
    Mais je souhaite à toutes les femmes de vivre harmonieusement.
    Le texte m'a fait sourire par moment. C'est trop facile chez les singes. Pourtant, il y a
    tellement de différences d'un extrême à l'autre.
    Aussi, aux hommes de vivre égalitairement sans frustration.
    Que notre point de vue apporte un regard complice et réciproque.
    Vive l'équilibre! Jean-Pierre