Fête des Mères : jalons historiques

De l'Antiquité à nos jours

La fêtes de Mères est célébrée dans de très nombreux pays . La majorité le font au mois de mai, le deuxième dimanche du mois. Les enfants offrent des cadeaux à leur mère : gâteaux, fleurs, objets fabriqués à l’école ou à la maison. Adultes, ils ont continué à tout âge d’honorer leur mère.

Dans l'Antiquité, on trouve les premières traces de célébration en l’honneur des mères en Grèce, en Asie Mineure et à Rome. Déjà, les Grecs et les Romains dédiaient de nombreux festivals aux déesses-mères Rhéa et Cybèle. En général, on le fête au printemps, aux mois de la fertilité.

À l'époque moderne, en Angleterre, le Mothering Sunday apparaît dès le XVe s., durant le carême. Aux États-Unis, en 1908, le Mother’s Day est institué tel qu’on le connaît aujourd’hui. Au Royaume-Uni, on l’officialise en 1914. L'Allemagne l’officialise en 1923.

 En France, à cause du retard de la natalité française par rapport à l’Allemagne, les associations populationnistes font des efforts pour augmenter la population dès 1866. Des mouvements conservateurs font une propagande nataliste et envisagent la création d’une journée officielle pour honorer les pères et les mères de famille nombreuse. (1896- 1906)

À la fin de la première guerre mondiale,  le principe du Mother’s Day prend corps en Europe à la faveur de l’organisation de différentes formes de secours aux populations occupées. En 1918, le Gén. John Pershing fait distribuer à tous les soldats des cartes postales d’hommage à envoyer pour le Mother’s Day.

Durant la Seconde guerre, on célèbre la maternité et les qualités morales des mères inspiratrices de la civilisation chrétienne (Vichy). Après la guerre, des lois et crédits établissent fermement la fête des Mères.

Aux États-Unis, suite entre autres aux revendication de Anna Jarvis, le président Woodrow Wilson crée un Mother’s Day le 9 mai 1914 qui a pour objectifs :

1- établir une journée de reconnaissance des mères de famille au niveau fédéral, suite aux démarches de Anna Jarvis (qui œuvrait en faveur d’une journée des Mères depuis 1905) et à la ratification de ses demandes par plusieurs états.

2- rassembler le peuple américain divisé par les tensions européennes qui accentuent les sentiments allemands et aboutissent quelques mois plus tard au déclenchement de la Première guerre mondiale en Europe.

Oeillet blancQui est Anna Jarvis (1864-1948) ? Cette institutrice voulait accomplir le vœu de sa mère Ann Maria Reeves-Jarvis (1832-1905), qui avait déjà envisagé en mai 1876 la création d’un Mothers Friendship Day. ( Wikipedia ). Ann Reeves-Jarvis travaillait déjà à améliorer le sort des femmes par des clubs d’entraide et celui des enfants par la création des Sunday Schools où les enfants étaient catéchisés et éduqués aux saines habitudes de vie. Anna Jarvis a été très engagée contre la commercialisation de la fête au point d'y consacrer toutes ses ressources et de terminer sa vie ruinée.  

Alors que l’industrie des fleurs a adopté le concept de la fête des Mères et l’a accompagnée (jusqu’à la banque), la fleur originale de la fête des Mères était l’œillet blanc: la favorite d’Anna Jarvis. Comme Anna l’a dit en entrevue en 1927, «l’œillet ne laisse pas tomber ses pétales, mais les serre contre son cœur lorsqu’il meurt. C’est ainsi que les mères embrassent leurs enfants, leur amour maternel ne s’éteignant jamais.»

Les femmes et les mères ont continué leur combat pour attirer l'attention sur des causes qui leur tenaient à coeur. Par exemple, Coretta Scott King a organisé une marche en 1968 afin de lutter pour la cause des femmes et des enfants défavorisés. Dans les années 1970, des groupes de femmes ont tiré profit de la journée afin de discuter de l’égalité des droits et de l’accès aux services de garde. (site History.com) Plus récemment, en 2000, la Marche mondiales des femmes revendique des gestes concrets pour contrer la pauvreté. 

Source : Wikipédia

Michel Bourgault

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !