Formation accélérée pour PAPRPA

ResidenceainesJeudi 17 mai, les ministres de la Santé et de l'Éducation, MM. Barrette et Proulx, ont annoncé une nouvelle attestation d’études professionnelles de 180 heures...

... spécialisée en assistance à la personne en résidence privée pour aînés (PAPRPA)M. Barrette a déclaré que ce nouveau programme permettrait d'offrir des services de grande qualité. Permettez-moi d'en douter, M. le Ministre.

Il me semble évident que les besoins en préposés pour assister les aînés en résidence privée vont aller en croissant. On entend parler de pénurie actuellement. Alors, je comprends que le gouvernement veuille faire quelque chose, surtout à la veille des élections, dût sa solution se révéler inefficace. D'abord, la mise en place de cette formation de 180 heures, pour le moins minimaliste, prendra un peu de temps. Et une fois en place, oui, on réussira probablement à attirer des aspirants tellement les besoins sont importants. En attendant, l'opération «politique» a des chances de réussir.

Mon questionnement se pose sur la qualité du service que pourront rendre ces nouvelles et nouveaux préposés. Au DEP, une formation de préposé s'étale sur une durée de 870 heures, près de 5 fois plus étoffée que celle avancée par les ministres. Le ministre Barrette et son collègue pensent-ils sérieusement faire croire au monde qu'un cours accéléré pourra «donner un service de grande qualité», selon les mots propres de M. Barrette?

Sans être un savant en la matière, je ne crains pas d'affirmer qu'aider une personne aînée à prendre son bain en toute sécurité nécessite une bonne connaissance de la psychologie des aînés, de leurs limitations physiques, des équipements, des techniques de déplacement et des produits utilisés. Combien d'heures sont nécessaires pour apprendre cet unique soin et tous les prérequis? Et que dire de l'aide aux autres soins d'hygiène, aux repas, à l'habillage, à la médication, aux déplacements? Avant d'avaler la proposition du gouvernement, je demande à être informé qui évaluera les nouveaux préposés et selon quels barêmes.

Est-il pensable aussi que les «diplômés» de cette nouvelle formation seront rémunérés au même niveau que les diplômés du DEP? Si on suit la logique prévalant en soins de santé, est-il pensable qu'un médecin omnipraticien reçoive le même salaire qu'un spécialiste qui doit avoir une formation plus poussée? Non, malgré leur bonne volonté et leur dévouement, il est plutôt raisonnable de croire que ces préposés à rabais vont accepter un salaire moindre et que certains propriétaires ou administrateurs vont en profiter quitte à donner des soins de qualité médiocre aux aînés.

On a beaucoup parlé ces dernières années de maltraitance des aînés. Je pense qu'une formation sérieusement amputée laissera passer un plus grand nombre de candidats déficients au niveau des qualités psychologiques et morales. En résultera-t-il 4 à 5 fois plus de maltraitance d'aînés? Je ne pense pas que la nouvelle formation vise réellement à respecter la dignité des personnes aînées. MM. les ministres de la Santé et de l'Éducation, rendus à un âge avancé, vous aurez les moyens de vous payer des soins dignes du respect dû aux aînés. Recommanderiez-vous à votre maman ou votre papa une résidence où des préposés ont été préparés à la va-vite? N'est-ce pas ce que vous proposez présentement à la majorité de la population qui a des moyens bien limités? C'est pourquoi, en tant que personne aînée à la veille d'habiter en résidence privée, je vous prie de réévaluer votre proposition de former des préposés par ce cours accéléré.

Michel Bourgault, 73 ans, membre de l'AREQ(CSQ)
Crédit photo: AREQ-Lanaudiere​

Bienvenue aux commentaires. Nous avons réactivé la fonction «commentaires», espérant que l'épisode de hacking ne se reproduira pas.

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !